Papiers de Chine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clé - internet

Fil des billets - Fil des commentaires

lundi 10 mars 2008

Patate d'or du blog de la semaine


Ce week end, en plein tumulte des municipales, une autre élection avait lieu. Bon, un seul type avait le droit de voter, mais pas grave. L'important, c'est qu'il m'a choisi. J'ai donc eu la joie et l'honneur de recevoir la PATATE D'OR, l'une des plus grandes distinctions possible accordée à un blogueur. Ce prix est accordé par Martin Vidberg, prof/dessinateur/blogueur, aux blogs qui lui plaisent. Il ne rapporte absolument rien si ce n'est un tas de lecteurs supplémentaires, mais il fait bien plaisir. Et ca fera une raison de plus d'ouvrir une bonne bouteille à mon retour.

Et donc, pour les milliers de fans d'Everland qui débarquent ici un peu par hasard, cliquez sur "vidéos" , et allez vous foutre un peu de ma gueule en regardant les différents épisodes de "la chine pour les nuls".

Pour ceux qui ne connaissent pas Martin Vidberg, vous pouvez allez sur Everland, son blog consacré à la BD, ou sur l'actu en patate, son nouveau blog de dessin de presse, et vous pouvez aussi courir acheter son excellent "journal d'un remplaçant", en rupture de stocks dans toutes les bonnes librairies.

samedi 15 décembre 2007

Le temps passe trop vite

A Shanghai, le temps passe trop vite. J'ai l'impression d'être arrivé hier, et on est déjà à la fin du semestre. Dans un mois, les autres Nantais rentrerons en France... Déjà.
Pour illustrer ça, deux petites vidéos trouvées sur internet. C'est des timelapses, des vidéos en accéléré, et c'est plutôt marrant.
La première à le mérite de vous faire découvrir la ville dans ce qu'elle a de moins beau: des routes, des périphériques, des ponts échangeurs, des immeubles moches et un champ de vision qui s'arrête rapidement à cause du nuage de pollution. C'est aussi à ça que ça ressemble, Shanghai.


La seconde permet de se rendre compte des changements rapides de la ville. La qualité est pas géniale, en partie là encore à cause du nuage de pollution dans lequel baigne la caméra.

mercredi 21 novembre 2007

Construction frénétique

Y’a pas à dire, la Chine change vite. Trois mois après notre installation dans l’appartement, notre bloc d'immeuble a quasiment entièrement changé. Dans un rayon de 20 mètres autour de l’appartement, on a deux nouveaux restos, un cybercafé et un supermarché qui ont ouvert, le tout à une vitesse record. On passe un matin devant un mur, le midi on remarque qu’il a été démoli et que des travaux sont en cours, le soir on découvre qu’un resto vient d’ouvrir. J’exagère à peine. Tout va très vite. Le supermarché avait déjà mis des produits en rayon avant la fin des travaux. Un restaurant juste à côté de chez nous s’est transformé en agence immobilière en quelques jours. Le petit bazar crado du coin de la rue est devenue un Tabac tout propre en 36h chrono. Et je ne parle même pas des toilettes publics et de la petite ruelle d’à côté, qui ont été vite fait retapées et paraissent maintenant quand même un peu plus clean. Y'a aussi un énorme immeuble qui est en train de pousser à vitesse grand V en face de chez nous, et un autre plus petit pas loin.

Mais le problème avec ces constructions frénétiques, souvent, c’est la qualité. On construit vite, et mal. Ca ne durera pas longtemps, mais quelle importance ? Dans six mois, ces nouveaux restos auront peut être laissé la place à d’autres magasins, qui pour s’installer feront d’autres travaux à la va-vite, avant de laisser la place six mois après à encore autre chose…

- page 1 de 5