Papiers de Chine

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Mot clé - appartement

Fil des billets - Fil des commentaires

jeudi 3 janvier 2008

A vendre !

Pour cause de fin de colocation à Shanghai, pas mal de choses à vendre:

Trois vélos (un noir, un bordeaux, un bleu ciel), très bon état, achetés neufs pour 29 euros en septembre dernier. Prix de vente: 20 euros par vélo (antivols inclus).

bj1

Du matériel de cuisine (casserole, bouilloire, épluche légume, râpe à légume, trucs pour faire sécher les couverts, pots de rangements, et assiettes/bols/verres/couverts en 4 exemplaires). Bouilloire électrique 20 yuans, prix de gros pour le reste, aller... 25 yuans, par exemple.

bj2

Quatre oreillers, six taies d'oreillers, 3 draps, 3 couettes et 3 housse de couette pour lits doubles.

bj3

bj4

bj5

Le set 1 oreiller + 2 taies d'oreillers + drap + housse de couette + couette : 200 yuans à négocier.

Une lampe de chevet: 5 yuans.

Un bureau Ikéa: 99 yuans.

bj6

Un routeur tp-link 54 méga + 3 clés wifi : 400 yuans le tout.

Le tout à venir chercher entre le 15 et le 25 janvier à notre appart, près de Zhong Shan Park (Changning Qu).

Pour nous contacter: 52 37 81 07 (fixe) ou 15802 152009 ou 15800 750971 (portables).

jeudi 13 décembre 2007

On se les caille à Shanghai

Comme les plus attentifs d'entre vous l'auront remarqué à partir des photos précédentes, on se les caille à Shanghai, et dans le reste de la Chine aussi. Histoire que mes jolis gants ne soient pas le seul sujet de conversation, je vous fait partager le costume de super-héroïne de Julie M., qui permet de faire du vélo en évitant de se geler les miches, et qui en plus protège de la pollution.
EDIT: Comme ce soir on a croisé des marchands de bonnets, j'ajoute une photo et une vidéo. Vive la mode de Shanghai !

onselescaillesashanghaionselescailleashanghai2



En cliquant ici, lien direct pour voir cette vidéo, qu'il ne faudrait sûrement pas manquer (même si elle est très sombre)

mercredi 21 novembre 2007

Construction frénétique

Y’a pas à dire, la Chine change vite. Trois mois après notre installation dans l’appartement, notre bloc d'immeuble a quasiment entièrement changé. Dans un rayon de 20 mètres autour de l’appartement, on a deux nouveaux restos, un cybercafé et un supermarché qui ont ouvert, le tout à une vitesse record. On passe un matin devant un mur, le midi on remarque qu’il a été démoli et que des travaux sont en cours, le soir on découvre qu’un resto vient d’ouvrir. J’exagère à peine. Tout va très vite. Le supermarché avait déjà mis des produits en rayon avant la fin des travaux. Un restaurant juste à côté de chez nous s’est transformé en agence immobilière en quelques jours. Le petit bazar crado du coin de la rue est devenue un Tabac tout propre en 36h chrono. Et je ne parle même pas des toilettes publics et de la petite ruelle d’à côté, qui ont été vite fait retapées et paraissent maintenant quand même un peu plus clean. Y'a aussi un énorme immeuble qui est en train de pousser à vitesse grand V en face de chez nous, et un autre plus petit pas loin.

Mais le problème avec ces constructions frénétiques, souvent, c’est la qualité. On construit vite, et mal. Ca ne durera pas longtemps, mais quelle importance ? Dans six mois, ces nouveaux restos auront peut être laissé la place à d’autres magasins, qui pour s’installer feront d’autres travaux à la va-vite, avant de laisser la place six mois après à encore autre chose…

- page 1 de 2