Petit aparté pour expliquer plus en détail à Cécile ce qu'elle appelle le "jeu du dragon", et qui devrait plutôt être appelé le jeu du "je-jette-de-l'argent-par-les-fenêtres-et-j'aime-ça-et-finalement-c'est-le-temple -qui-ramasse-plein-de-thunes,-les-églises-devraient-faire-pareil-en-France -ça-serai-plus-rigolo-et-ça-rapporterait-plus-d'argent,-et-puis-comme-ça-le-curé -ferait-un-peu-de-sport-en-tentant-de-rattraper-toutes-les-pièces- qu'on-lui-envoie-au-vol-avec-sa-petite-corbeille".
Bon, un peu long comme nom, peut être. On va appeler ça le lancer de piécettes, tout simplement.
C'est donc l'équivalent chinois de la quête ou du tronc dans lequel on donne de l'argent à l'église, en plus marrant. On retrouve ça dans pas mal de lieu ici, sous différentes formes. Mais le but reste le même: réussir à envoyer une pièce à un endroit précis, ce qui est censé apporter bonne fortune, probablement, et accessoirement permet de se la péter devant ses potes. En général, c'est surtout un très bon plan pour le temple qui a installé ce type de "jeu", puisque les chinois adorent lancer de l'argent un peu partout.

Du coup, j'ai farfouillé dans mes archives pour vous sortir quelques photos.

VP5bis
Déjà, on retourne à Jin An temple pour mieux voir ce fameux bidule. Il fait trois étages, et le but est de réussir à lancer une pièce à l'intérieur, et tant qu'à faire en la faisant entrer par l'étage le plus haut, c'est plus drôle. La première fois que je suis allé dans ce temple, il y avait foule, et du coup il pleuvait littéralement de l'argent: comme le plus souvent seule une pièce sur 10 entre du premier coup, les 9 autres pièces rebondissent sur le bidule et retombent à l'extérieur. Pour la plus grande joie des gamins, qui courent après les pièces qui tombent pour tenter de les relancer. La sculpture de dragon est juste en dessous du gros bidule, entre les trois pieds. Quand les gens en ont marre de se ridiculiser à essayer de lancer leur pièce à l'intérieur, ils la donne au dragon.

VP5 ter
Ensuite, petit tour par un coin de vieille ville de Shanghai, ou le jeu du dragon devient jeu du cochon. Dans un petit point d'eau, une espèce de tirelire en forme de cochon (symbole de richesse, rappelons-le) avec un trou sur le dessus défie les lanceurs de piécettes. Attention, ici, on a le droit qu'à un seul essai.

VP5 quart Puis, près du Bund, toujours à Shanghai, le jeu de la tortue: le but, ici, est de balancer sa pièce sur une des tortues vivantes qui pioncent dans un trou d'eau, ou au moins sur la planche en bois.

VP5 quint
Enfin, dernière photo: dans la cité interdite, les gens balancent de l'argent dans un bassin théoriquement plein d'eau. Sauf qu'en Hiver, c'est tout gelé. Du coup, pièces et billets restent pris dans la glace... à remarquer, ici, rien de spécial à viser, on balance juste l'argent en espérant que ca nous apportera la fortune. Plusieurs sites historiques se voient ainsi transformés en cible pour pièces ou billets: j'ai vu la même chose dans les ruisseaux du Yu Garden de Shanghai, dans une tombe d'un empereur près de Pékin...